Gilles VERBECQ, Président

Né avec une  mucoviscidose, maladie génétique qui touche principalement les voies respiratoires et l’appareil digestif, Gilles a dû subir une double greffe des poumons à l’âge de 24 ans.

« Certains diront que je n’ai pas eu de chance d’avoir cette maladie. Ce que je sais, c’est qu’elle fait partie de moi. Elle m’a forgé le caractère. Elle m’a aussi appris à aller à l’essentiel pour vivre pleinement, avec plus de hauteur, à savoir apprécier les plaisirs de la vie et à profiter de chaque instant.»

Lutter contre cette maladie, c’est d’abord l’apprivoiser. C’est se battre mais c’est aussi persévérer et faire confiance. Et cette vie dont il connaît la valeur et la fragilité, Gilles ne veut rien en perdre. Alors, toujours en mouvement et fort des qualités qui façonnent un entrepreneur, il décide, tout juste diplômé de son école de commerce, de partir au Maroc où il lance Engineering Inside, start up de création de sites web, qui connaît, depuis sa création il y a 10 ans, un développement exponentiel.

Mais Gilles ne veut pas en rester là. Entrepreneur dans l’âme, il décide de mettre les nouvelles technologies au service de la solidarité et se lance un nouveau défi avec la création de PIM, première solution digitale de paiement solidaire.

« D’abord parce que j’ai eu envie de rendre à ma façon le don que l’on m’a fait ce 22 février 2008 avec cette greffe qui m’a permis à nouveau de vivre. Ensuite parce que ma situation personnelle m’a sensibilisé aux conditions de prise en charge des malades. Moi qui ai eu la chance de naître en France, j’ai réalisé à quel point j’étais privilégié. J’ai en effet pu me rendre compte des inégalités cruelles qui existent entre les riches et les pauvres face à la maladie, au Maroc comme dans la plupart des pays du monde. J’ai aussi pris conscience que l’argent, comme tout don reçu, est fait pour être partagé. Le système dans lequel nous vivons ne nous y incite pas toujours et les inégalités sociales se creusent. Il n’y pas de honte à réussir et à bien gagner sa vie mais il faut savoir redistribuer ; je crois en une économie basée sur une logique du don. Le don en faveur des plus démunis mais aussi de la planète. Le respect de l’environnement est une cause qui me tient également à cœur et je veux contribuer à préserver cette planète que nous transmettrons à nos enfants.»

Profile details
Socials